Publié le

Mykola Mudryk

Mykola Mudryk

Né en 1987, Mykola Mudryk est un artiste-peintre d’origine ukrainienne, actuellement résidant en France. Son enfance en Ukraine a été marquée par des images qu’il tentait de reproduire de façon mimétique. Ce rapport à la copie reste très important dans son travail actuel. Plus tard, cinq années de formation en droit lui ont permises de voyager aux États-Unis, plus particulièrement à New York. Là-bas, il effectue un stage de trois mois dans une galerie d’art contemporain et découvre des musées, des collections majeures de l’art classique, de l’art contemporain et surtout de la peinture moderniste de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle. C’est un déclic pour lui et le point de départ de sa carrière artistique.

Par la suite, Mykola Mudryk, commence des études d’art à l’Académie des Beaux-Arts de Lviv (Ukraine), où pendant 4 ans, il apprend les bases académiques, la restauration, ainsi que la technique ancienne de peinture d’icônes. Cette expérience liée à la connaissance des icônes byzantines est évidente dans sa démarche actuelle. La construction rigoureuse de l’image, sa conception, son support, sa ritualisation et la discipline que suscite le processus de création d’une icône influencent grandement sa manière de travailler, de penser et de percevoir l’image.


« Ma démarche est sensible et intuitive. Mais je réagis et essaye de la rationaliser, en l’encadrant de concepts, de protocoles et de rituels. J’explore des possibles en mettant en danger mes propres repères. Je m’impose des contraintes, qui me permettent de changer mes habitudes et de dépasser mes limites, ce qui me donnent une plus grande liberté dans ma création.

Je crée des situations qui agissent comme des catalyseurs sur moi. C’est le cas si je peins un jour ma main gauche avec ma main droite, et ensuite, vice-versa. Cela contribue à renouveler ma manière de faire. Le processus de la peinture peut devenir un rituel, en représentant tous les jours la même chaise sur une nouvelle toile pendant un temps indéterminé, comme une action d’humilité. De cette façon la peinture rythme mon temps et devient un instrument de mesure de celui-ci ainsi qu’une réflexion sur son écoulement et sur mon présent.

En quoi mon passé et mon futur influent-ils sur mon « ici et maintenant » ?

Toutes ces contraintes et procédés que je cultive, créent une distance par rapport à ma façon d’aborder la peinture.  Elle m’est nécessaire afin de pouvoir continuer à peindre, et me permet, d’une certaine manière, d’avoir un regard extérieur à ce qui se produit sur la surface de la toile.

 

 

Mykola Mudryk, 2018

 

Voir son travail dans la boutique